Sisters
Sisters

Feb 13, 2020 6 min de lecture

Digicook Arthur Martin Intermarché

thumbnail for this post

L’enseigne de distribution Intermarché a commercialisé le 10 décembre dernier, son robot cuiseur estampillé Arthur Martin. Il s’agit d’un robot cuiseur multifonction lancé à 349€. Cela représente 10€ de moins que le prix de son principal concurrent Monsieur Cuisine Connect de l’enseigne Lidl. Avec son concurrent, le Digicook Arthur Martin représente l’un des 2 principaux produits au tarif très agressif sur le marché concurrentiel des robots multifonctions. En effet, à l’heure où le Thermomix TM6 de Vorwerk se vend toutes les 38 secondes, on peut alors s’attendre à un succès faramineux du Digicook, qui coûte 3 fois moins cher. Petite revue en détail du produit.

Un produit positionné sur le marché low cost

Arthur Martin jouit d’une très belle notoriété auprès des consommateurs français, notamment pour la qualité de ses produits made in France. C’est en ce sens qu’Intermarché a concrétisé le partenariat avec le fabricant afin de produire le Digicook sous une licence Arthur Martin. Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’un produit sorti des chaînes de fabrication d’Arthur Martin puisque le produit est fabriqué en Chine. Cela dit, cela ne représente pas un problème puisque certains robots multifonctions fabriqués en Chine ont fait leur preuve sur le marché occidental.

Esthétiquement parlant, Digicook conçu par Intermarché ressemble énormément au Monsieur Cuisine Connect de chez Lidl. En effet, le bloc moteur auquel vient s’ajouter le bol est pensé de la même manière. De plus les doubles poignées avec couvercle et bouchon doseur ont les mêmes caractéristiques que le concurrent. Aussi, on retrouve un écran tactile de taille identique, à savoir 7 pouces.

Par ailleurs, le produit est livré avec plusieurs dizaines de recettes directement intégrées. Celles-ci sont classées en différents sous menus tels que les pâtes, la viande, les poissons, le végétarien, les tartes, les gâteaux, etc. De plus le produit est connecté en wifi ce qui permet au fabricant de pouvoir réajuster son répertoire de recettes et d’en ajouter si besoin.

Les différentes fonctionnalités du Digicook de chez Arthur Martin

Le Digicook ‘Intermarché est un robot connecté. Le procédé est très simple puisqu’il suffit d’appuyer sur la touche routeur pour afficher les réseaux wifi disponibles. Une fois sélectionné et le mot de passe inscrit, le robot sera connecté. Cependant, comme pour le Monsieur Cuisine Connect, la connexion sert uniquement à la mise à jour des recettes puisqu’elle ne permet pas d’interagir avec son smartphone ou sa tablette.

Du côté des accessoires, le Digicook propose les mêmes que ceux des 2 autres appareils que sont le Monsieur Cuisine Connect et le TM6. Nous avons donc un panier vapeur, une spatule, un batteur papillon à positionner sur les couteaux et un panier externe à 2 niveaux. Aussi, le robot embarque un large écran intégré surmontée d’une cuve en inox dont on salue la grande capacité de 3 litres utiles lorsque celle du TM6 est de seulement de 2,2 litres

Le Digicook intègre également une balance ce qui représente un très bon point côté pratique. En effet, grâce au système de tare, il sera possible de réaliser vos quantités immédiatement sur le robot. Attention toutefois au léger délai de latence de la balance et à la lisibilité difficile. Aussi, la balance a parfois tendance à aller dans le négatif. Veillez donc à bien réaliser les tares lorsque c’est nécessaire.

Côté fonctionnalité, outre les modes automatiques afin de suivre les recettes, l’interface intègre également un mode manuel avec 3 fonctions : Température, Vitesse de rotation des couteaux et minuteur. L’appareil propose aussi 5 programmes qui permettent l’accès rapide à des fonctions préréglées telles que sauce, vapeur, souple, pétrissage 1, pétrissage 2.

Les limites relatives au système du Digicook

Le Digicook présente de nombreuses limites d’utilisation à cause d’un système multimédia peu performant. Par exemple, on peut regretter l’absence de recettes de soupes au démarrage du produit. En effet, malgré le large éventail de recettes déjà présentes, le fabricant n’a pas jugé utile d’intégrer des recettes de soupes. Cependant cette recette est indispensable sur un robot cuiseur puisqu’elle fait partie des recettes les plus effectuées sur un robot multifonction. En effet, elle est dans le top 3 des recettes les plus réalisées avec ce type d’appareil. On attend donc une correction rapidement dans une mise à jour de l’appareil.

L’absence de barre de recherche nous a également posé un problème. En effet, cette fonction est très utile au quotidien puisqu’elle permet d’une simple recherche, collecter l’ensemble des recettes possible avec les ingrédients qui sont à notre disposition. Avec le Digicook, nous sommes malheureusement dans l’obligation de devoir scroller dans les menus afin d’obtenir une recette en inversant la logique, à savoir vérifier si la recette intègre nos ingrédients et non l’inverse. Ici encore, on attend une mise à jour rapide du multimédia afin d’intégrer cette fonctionnalité qui est devenue une norme sur ce marché.

Aussi, lorsque l’on sélectionne une recette, le Digicook indique la liste des ingrédients et la quantité requise. Seulement on ne sait pas pour combien de personne la recette est adaptée. Finalement, on cuisine sans tout à fait savoir si les quantités correspondent au bon nombre de personnes. Également, lorsque la recette est lancée, on n’indique plus les quantités nécessaires lors des différentes étapes. Il faut avoir retenu les quantités de chaque ingrédient ou alors revenir systématiquement au lancement de la recette pour savoir quelle quantité appliquer. La recette est alors interrompue sans cesse pour prendre connaissance des quantités exactes. Ces points sont assez décevants, et une mise à jour est fortement attendue.

Un autre dysfonctionnement peut être cité avec l’absence de clarté lors des différentes étapes. En effet, sur pas mal de recettes, il a fallu se rendre à l’étape suivante pour se rendre compte que finalement à l’étape précédente il fallait rajouter un ingrédient. Mais si spontanément on n’avait pas eu la curiosité de se rendre à l’étape suivante l’ingrédient n’aurait pas été cuit dans les temps. Par exemple l’ajout de Saint-Jacques n’a pas été mentionné à l’étape 5 du risotto, alors qu’à l’étape 6, le robot nous demande de les retirer de la cuisson. La révision des étapes est alors primordiale pour éviter de passer à côté d’une étape cruciale pour la préparation de leur repas.

En somme le Digicook réussi l’exploit d’abaisser encore la limite du prix le plus bas pour un robot cuiseur. Les recettes sont globalement bien réussies ce qui représente un bon rapport qualité prix. Mais à ce prix, le Digicook de chez Arthur Martin nous laisse un petit peu sur notre faim avec une impression de produit sorti trop vite et pas encore tout à fait finalisé. Son interface constitue le premier frein à l’achat. Finalement Intermarché avait tous les ingrédients pour venir chatouiller le Monsieur Cuisine Connect sur son nouveau terrain de jeu. En effet, on a un bon robot cuiseur reprenant les principales caractéristiques de son concurrent, mais nous avons en plus de ces éléments le badge Arthur Martin. Malheureusement les incohérences de l’interface compromettent le bilan global de l’appareil. Néanmoins, on continue de penser que par le biais des mises à jour Intermarché pourra vraiment changer la donne et améliorer considérablement son produit.